Anis étoilé: adulé ou détesté

Avec sa forme caractéristique, l'anis étoilé est certainement l'une des épices les plus jolies du règne aromatique. En revanche, sa saveur est controversée: si certains en raffolent, d'autres la détestent. Et s'il suffisait de trouver une façon de l'aimer?


Originaire d'Asie, l'anis étoilé, aussi connu sous le nom de badiane chinoise, s'est démarqué au fil des siècles pour ses propriétés médicinales. Il aurait été introduit en Europe par l'explorateur Marco Polo. 90% de l'anis étoilé est produit dans une seule et même région de la Chine, où sa culture et sa commercialisation feraient vivre 10 000 000 de personnes!


La question qui tue: comment se fait-il que l'anis étoilé polarise autant?


Ma meilleure hypothèse s'inspire de mon expérience personnelle. Je me souviens encore de l'époque où je n'aimais ni la coriandre, ni l'aneth, ni aucun arôme de la famille anisée (le pastis et la réglisse noire, oubliez ça!!) Mes rares expositions se traduisaient par un inconfort qui allait jusqu'au haut-le-cœur léger; pendant un certain temps, j'ai crû que j'avais, moi aussi, le gène qui fait en sorte que la coriandre goûte le savon.


A posteriori, j'en comprends que je souffrais d'un simple cas de néophobie alimentaire, un phénomène courant qui affecte principalement les enfants. Quand on y pense, c'est normal de réagir davantage aux nouveaux ingrédients: dans la nature, un mauvais choix pouvait coûter une vie.


Or, tous les Québécois qui ont mon âge (dans la trentaine) ont majoritairement grandi dans des ménages peu exposés aux cuisines du monde, en particulier à la cuisine asiatique authentique, la plus reconnue pour son usage de l'anis étoilé. Sans occasion de me familiariser à plusieurs reprises à ces saveurs (ça peut prendre 7 à 10 expositions pour développer un nouveau goût) mon palais était toujours en panique.


Tout cela a changé lors de mon premier (et long) séjour en Chine. Je ne dis pas que ça s'est passé du jour au lendemain, sauf qu'à force de manger ce que d'autres commandaient pour moi et de goûter - par politesse - je me suis non seulement habituée à plusieurs saveurs que je détestais (dont la coriandre et l'anis étoilé), j'ai commencé à apprécier le rôle qu'elles jouaient dans l'harmonie des plats, c'est-à-dire, en conjonction avec certains ingrédients: la sauce soya, le gingembre, l'ail, les oignons verts, la cannelle...


De manière générale, je dirais que l'anis amène "une rondeur profonde" à un plat. À mon avis, la meilleure manière de savourer l'anis étoilé est en infusion à chaud (avec l'épice entière) et surtout, tout en modération. 2-3 étoiles suffisent à créer un apport aromatique à un bouillon (asiatique, mais pas que!) L'anis étoilé fait aussi partie de l'arsenal de plusieurs en complément à l'umami naturel des viandes comme le bœuf, le canard et le porc.


Lors d'un échange récent sur la page Facebook de La Touche Héloïse, j'ai invité les membres à partager leur façon préférée d'utiliser l'anis étoilé. Que vous soyez dans le processus de vous familiariser avec son goût unique ou que souhaitiez trouver de nouvelles façons de l'utiliser dans votre cuisine, voici quelques pistes à explorer:


1- En potage!


Une suggestion de Chef Fanny Lehouiller, qui recommande l'anis étoilé en conjonction avec le rutabaga et du sirop d'érable. C'est clair que je vais essayer cette combinaison-là: j'imagine bien comment elle peut venir arrondir le goût quelque peu terreux du légume racine. Il y a aussi que j'adore la rencontre du goût de l'anis et du sirop d'érable! J'imagine également très bien une crème de panais dans la même logique.


2- Dans le pâté chinois! Que-waaaa!


Voilà une proposition qui sort de l'ordinaire formulée par Patrick Lavoie. Il explique en utiliser régulièrement pour rehausser ses plats de bœuf ou de porc, car selon lui: " Ça donne un kick et amplifie leur goût / parfum..." Mais c'est dans un pâté chinois qu'il trouve ça vraiment "mmmm." Évidemment, il faudra ici procéder avec l'épice moulue plutôt qu'en infusion, et en quantité modérée, je présume.


3- Dans cette recette de brochettes approuvée par les enfants!


En fait, l'anis étoilé apparaît dans le mélange de cinq épices chinois, mais ça compte quand même! Mon amie Fanny Côté assure que c'est un coup de circuit autour de la table lorsqu'elle en sert, mais il faut dire qu'avec une maman épicurienne comme elle, ses filles ne doivent pas céder facilement à la néophobie alimentaire!


4- Au dessert!


La piste "sucrée" a aussi été évoquée par quelques membres, dont le riz au lait (qui est plus souvent rehaussé de cannelle) et, plus étonnant, un gâteau aux carottes mémorable évoqué par la délicieuse Roxane Genest. Et quand on y pense, c'est logique, puisque l'anis étoilé s'harmonise bien avec les autre "épices d'hiver" communément utilisées dans ce dessert, mais aussi, les agrumes comme l'orange, et les légumes racines, comme la carotte.


Pour ma part, j'ai un gros faible pour le chocolat au lait infusé à l'anis étoilé, qui rend son profil de saveurs un brin plus sophistiqué; de quoi faire tourner la tête.


5- Avec de la boésson!


En plein Carnaval, comment ne pas mentionner la possibilité d'utiliser l'anis étoilé en infusion dans un vin chaud, ou un cidre chaud. Merci à Priscille Martel pour cette belle piste, et surtout, n'oubliez pas son conseil: ajoutez de belles tranches d'oranges qui rendront l'accord encore plus harmonieux.


En vous souhaitant de trouver "votre" façon d'apprécier cet aromate unique en son genre!


Et vous, quelle est votre usage préféré? N'hésitez pas à partager votre coup de cœur en rédigeant un commentaire! 😄





Politique de confidentialité

© 2020 Tous droits réservés - La Touche Héloïse